lundi 16 février 2015

La fraise

Anthocyanines (4 formes de pélargonidine et une forme de cyanidine), acide ellagique, acide caféïque, acide férulique, glutathion, lignanes, vitamine C, vitamine B9, potassium, fer, calcium.

Pointage CARO (pouvoir antioxydant): 1540.

Jim Joseph et Paula Bickford du Centre de Science de la Santé de l’Université du Colorado ont montré, sur des rats, que la consommation de fraises permet la prévention des dommages du cerveau face à l’agression du stress oxydatif, responsable habituellement du vieillissement.

Ronald Prior et Guohua Cao de l’Université Tufts aux Etats Unis, ont montré que la consommation d’une boisson riche en extrait de fraises, augmentait de 20% le taux d’antioxydants dans le sang. Cette activité protectrice de la fraise vient selon Prior, pour 15% grâce à la présence de vitamine C et pour 85% grâce aux pigments et substances phytochimiques.

Selon l’Ecole de Santé Publique de l’Université de l’Ohio, l’acide ellagique prévient les tumeurs de l’œsophage et du côlon chez les animaux de laboratoire. L’acide ellagique réussit la prouesse de favoriser la production d’enzymes responsables de la bonne digestion des aliments, mais aussi de stimuler les enzymes de détoxination du corps.

Plus incroyable encore, cet acide favorise l’apoptose, c’est-à-dire la mort spontanée des cellules avant que celles-ci ne deviennent des cellules cancéreuses au fonctionnement anarchique. «L’acide ellagique apprend aux cellules cancéreuses à mourir comme des cellules normales.» nous dit Dr Daniel Nixon, oncologue et président de l’Américan Health Foundation à Valhalla.

"Maladies cardiovasculaires. Les recherches indiquent que les flavonoïdes (présents entre autres dans les fraises) peuvent diminuer le risque d'athérosclérose , un des processus menant aux maladies cardiovasculaires8. Une étude prospective menée chez des femmes ménopausées a montré que la consommation de plus d’une portion de fraises par semaine était associée avec une diminution du risque de mortalité par maladie cardiovasculaire20. De plus, des études ont montré que la consommation de fraises, sous forme d’extrait, de boisson à base de fraises lyophilisées ou ajoutées à la diète portfolio permettait de réduire l’oxydation du « mauvais » cholestérol (LDL)10,18,19. La consommation de fraises contribuerait aussi à diminuer le cholestérol total, le cholestérol-LDL et lestriglycérides chez les personnes obèses18.  " Tiré de Passeport santé

Retrouvez ce super fruit dans notre produit exclusif :  Green Angel, contenant 22 super aliments du monde entier et couvrant 75% de vos besoins journaliers en vitamines B, C et sélénium par stick. 

http://www.vitanutrition.hervem.com

Ces informations ne remplacent pas l'avis d'un médecin. N'arrêtez jamais vos médicaments sans l'avis de votre médecins. La santé ne repose pas sur la prise d'un aliment "miracle" mais sur l'adoption d'une alimentation équilibrée et d'un mode de vie sain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire